Compte Rendu Causerie – Idea Groupe – Nathalie LAME – Nantes – 16 Mars 2017

 

Capture d'écran 2017-03-26 11.17.15

 Compte Rendu Causerie Idea Groupe – Nathalie Lame – 16 mars 2017 – Nantes

Le jeudi 16 mars 2017 s’est tenu au restaurant « Maison Baron Lefebvre » la quatrième causerie du Pôle d’Activité Autonome de Nantes.

Présentation succincte d’IDEA Groupe : Prestataire en logistique industrielle, IDEA Groupe pilote la conception de supply chains pour les produits exceptionnels, spécifiques et sensibles. Il propose aussi bien des offres de logistique globale que des offres de logistique sur-mesure.

Aéronautique, énergie, navale, défense, agroalimentaire et industrie sont les principaux secteurs d’intervention d’IDEA Groupe.

Ses expertises sont multiples : logistique industrielle et vrac, emballage, transport, shipping.

 

IDEA s’est développé au gré des besoins de ses clients (en particulier les chantiers de Saint-Nazaire et Airbus). À l’origine basée à Saint-Nazaire, l’entreprise s’est étendue dans d’autres villes françaises (, Cherbourg, Toulouse, Lille, Sorgues…). Elle a également acquis un certain nombre de sociétés (opérations de croissance externe) et est désormais répartie en 5 business units autonomes. La société compte aujourd’hui près de 1 000 salariés (et devrait connaître une hausse d’environ 300 salariés).

 

Les problématiques RH rencontrées :

Pour bien comprendre le groupe Idea et les conséquences en matière de gestion des ressources humaines, il est important d’appréhender sa structure juridique : la société « tête de groupe » est sous forme coopérative depuis 1912, ce qui se traduit par une philosophie générale dans le groupe.

Notons par exemple que l’ensemble des salariés IDEA GROUPE détient des parts de la société. Il n’y a pas de problématique de valorisation dans le système scoop car la valeur reste toujours la valeur nominale et   donc pas de « spéculation ».  D’autre part un tiers du résultat est systématiquement dédié à l’investissement.

Au-delà de la répartition capitalistique, c’est surtout l’implication des collaborateurs dans la vie de l’entreprise, dans les décisions stratégiques qu’il  convient de retenir, et c’est cet état d’esprit collaboratif qui s’est déployé dans l’ensemble des sociétés.

 

La communication dans le Groupe ?

Une des particularités de l’organisation est qu’elle est répartie en plusieurs structures, avec des pratiques que l’on tente d’uniformiser pour développer une véritable culture d’entreprise. L’une des briques est l’intranet. Cet intranet a connu plusieurs évolutions. Au départ, des informations étaient poussées mais assez peu consultées. Pour le développer, la rédaction du contenu a été proposée à chaque structure afin que chacun puisse connaître les évolutions dans les différentes sociétés qui composent le groupe et surtout que chaque collaborateur puisse valoriser le travail qu’il accomplit sur son site car qui mieux que le collaborateur peut-il en parler,

Le vendredi a été conservé pour donner des informations sur la stratégie du groupe.

Dès lors, l’engagement des salariés est beaucoup plus fort.

Comment recruter ?

Le recrutement est parfois complexe dans certaines zones géographiques et certains métiers. L’entreprise s’attache beaucoup plus au savoir-être qu’au savoir-faire, car les métiers du groupe peuvent s’apprendre au fur et à mesure mais le partage  des valeurs du Groupe lui ne s’apprend pas.

Le recrutement est collaboratif et réalisé par 3 acteurs systématiquement. La décision d’embaucher doit faire consensus. Notons que la société n’hésite pas à faire confiance aux jeunes (la DRH du groupe a par exemple été embauchée alors qu’elle n’avait que 35 ans). Il existe un système de parrainage lors de l’intégration dans l’entreprise, et la société se pose la question de mettre en place un système de mentoring.

Le groupe connaït un très faible turnover, et les embauches concernent principalement des créations de poste, de nouveaux sites.

Comment fédérer ?

Le groupe laisse une très large latitude à ses salariés et les initiatives sont nombreuses. Citons par exemple l’organisation de marathon, financé par l’entreprise et qui comprend : des entrainements communs ; la réalisation d’équipements à l’effigie de l’entreprise ; l’organisation du week-end du marathon ; l’intégration d’autres salariés de l’entreprise qui ne courent pas (et même la DRH  !).

C’est aussi de manière moins ludique le Challenge IDACTIONS  qui fait appel à l’ensemble des bonnes idées des collaborateurs pour améliorer la sécurité, l’ergonomie, etc..

Ce sont les collaborateurs qui votent une à deux fois par an pour élire la meilleure idée et récompenser ainsi leurs auteurs.

La liberté d’entreprendre ?

La société permet de développer des innovations très concrètes dans la vie des salariés, mais aussi de travailler sur un projet personnel qui peut prendre la forme d’une entreprise. Le salarié dispose du temps nécessaire pour entreprendre. Cette liberté d’entreprendre est à la source de l’innovation au sein du Groupe et de la responsabilité des salariés

C’est aussi la traduction d’une confiance placée en  chacun d’eux, et la certitude qu’un collaborateur épanoui, est bien plus impliqué et efficient.

 

Quelle démarche RSE ?

Le Groupe IDEA a toujours eu une démarche RSE forte de par sa culture.

Néanmoins, suite aux demandes de ses clients (notamment dans les réponses à des appels d’offre des grands groupes), le groupe IDEA a fait le choix de réaliser une démarche structurante auprès de l’AFNOR. Cette colonne vertébrale lui a permis de couvrir tous les champs de la RSE et de donner un sens à  ses pratiques d’achat , de développement d’affaires, de recrutement basé sur le respect des parties prenantes.

IDEA Groupe a obtenu une reconnaissance « officielle » avec l’obtention de la Norme AFNOR 26000.

Télécharger le compte rendu au format PDF : CR Collectif QVT Causerie Nantes Idéa Groupe 16-03-2017

 

Laisser un commentaire