Compte Rendu Causerie – Alix DESCROIX – Financière de l’Echiquier – 26 Novembre 2015 – Paris

Alix DESCROIX newCompte rendu Causerie du 26 novembre 2015 – Alix Descroix – DRH chez La Financière De l’Echiquier.

L’univers de la finance peut-il être vertueux ? La Financière de l’Echiquier : un exemple de plaisir au travail et de motivation intrinsèque.

La Finance a beau être un environnement et un sujet controversé ses métiers n’en restent pas moins attractifs. Pour preuve, le côté glamour du métier de Trader qui fait rêver une jeune génération toujours inscrite en nombre dans les Masters Finance.

Il est vrai que les sociétés financières restent des univers très privilégiés où volumes d’argent investis et rémunérations disproportionnées sont indissociables.

Un contexte dès lors particulièrement intéressant pour celles de ces entreprises qui s’interrogent sur les moyens d’installer une motivation – pas uniquement en lien avec le seul système de rémunération – qui permette de retrouver une éthique et de redonner du sens aux relations humaines.

 

 

 

Alix Descroix a rejoint une société financière qui dans son quotidien s’emploie à allier ces enjeux.

La Financière de l’Echiquier est une entreprise de gestion d’actifs et de portefeuilles.

Ses produits sont des fonds d’investissements où ses clients investissent leur argent.

Les populations et les salariés sont des gérants de portefeuilles, des financiers, des analystes financiers autour desquels gravite une périphérie de métiers très classiques : communication, marketing, recrutement et gestion des carrières, comptabilité et fonctions réglementaires.

La centaine de collaborateurs travaille sur le site de Paris en lien avec des plates-formes récemment ouvertes à Milan Francfort et Genève. C’est une société en développement, de type familiale et entrepreneuriale, avec un trend non-stop de recrutements et de mobilités internes. Sa moyenne d’âge est de 35 ans.

Son Président, Didier Le Ménesrel, porte la vision d’une entreprise engagée dans son métier et dans sa communauté.

Son principe, simple, se résume ainsi : Permettre à ses collaborateurs unis dans une même vision de s’épanouir dans leur travail et de se sentir responsables de leurs actes tout en donnant un sens économique et social à leur action.

Alix Decroix a identifié trois aspects qui différencient La Financière de l’Echiquier de ses pairs.

  1. Un système d’actionnariat accessible à tous les salariés de l’entreprise

« Je suis propriétaire du projet d’entreprise parce que j’en suis actionnaire. »

La Financière de l’Echiquier est 100% indépendante. Elle appartient à 100% à ses salariés : 50% sont détenus par les deux associés fondateurs, 47% par les salariés.

Tout salarié qui entre dans l’entreprise est associé au capital après deux ans d’ancienneté.

C’est le point fondamental de la réussite de La Financière de l’Echiquier. Aligné avec l’intérêt du client, le collaborateur se sent porteur et responsable du projet d’entreprise.

Cette philosophie d’ouverture du capital à l’ensemble des collaborateurs, du comptable au gérant, est l’expression de la direction générale. « Je veux ouvrir à tous. » sont les propres mots du Président.

Si le salarié n’est pas associé au bout de deux ans, c’est que la question de la pérennité de la relation est posée. Une situation très rare et verbalisée de manière transparente pour se redonner un an.

Ce mécanisme d’actionnariat extrêmement bénéficiaire pour les salariés nécessite une attention particulière. Il est susceptible de rendre les gens captifs. Un point de vigilance pour la personne en charge de la gestion de la rémunération et de la masse salariale.

L’attribution pour l’entrée au capital est à la discrétion de la direction générale. Tout le monde n’est pas associé de la même manière. Des populations d’analystes et de gérants rentrent de manière plus forte au capital du fait de leur capacité à créer plus de valeur. Le dispositif prévoit un système d’aide d’entrée au capital pour la première acquisition d’actions.

  1. La Fondation de La Financière de l’Echiquier

« Comment être vertueux ? »

Nous sommes tous créateurs de valeur. Nous gagnons beaucoup d’argent dans un milieu extrêmement privilégié. Que faisons-nous de cet argent ? A quoi sert-il ? Comment le redistribuer ? Comment s’engager d’une autre manière ?

La fondation de La Financière de l’Echiquier essaie d’apporter une réponse à ces questions.

La vocation de cette fondation est de financer, d’aider des projets essentiellement centrés sur l’éducation prioritaire et la réinsertion sociale de personnes en grande fracture de vie.

Le soutien financier à tous ces projets est réalisé par un prélèvement sur la valeur des fonds.

Une grande partie des collaborateurs est investie dans la fondation, soit par des actions de Mécénat de compétences, soit via « La maison des jeunes talents ».

Le principe de cette dernière est d’accueillir chaque année des promotions de jeunes filles. Au nombre de huit, ces personnes sont à la fois issues de milieu défavorisés et en capacité d’intégrer les plus grandes écoles (Commerces, Scientifiques, Lettres). La fondation travaille en relation avec des lycées parisiens. Ces jeunes filles à potentiel et en difficultés familiales sont détectées et présentées par les Conseillers Principaux d’Education. Une fois inscrites en école préparatoire, elles sont aidées pour préparer leurs années. Ces jeunes filles sont dégagées de toute contingence matérielle. Elles sont nourries et logées dans un hôtel particulier à Paris avec une maîtresse de maison. Les collaborateurs de La Financière de l’Echiquier sont parrains et marraines de chacune d’entre-elles. Durant l’année, les collaborateurs ont tous un moment d’échange avec elles pour les aider, les accompagner. Un dispositif qui se poursuit bien après leur intégration dans les écoles (X- HEC- ESCP-, …).

Cette approche n’est pas juste celle d’une fondation mais une part entière du projet d’entreprise de La Financière de l’Echiquier.

  1. Le rayonnement interne

« Développer les compétences des collaborateurs ou comment je crée au-delà de ma fiche de poste.»

Le Rayonnement interne est une pratique propre de l’identité culturelle de La Financière de l’Echiquier.

Inscrite dans le projet d’entreprise, cette pratique encourage une posture continue du développement personnel des uns et des autres à l’intérieur de l’entreprise par l’apprentissage.

Le Rayonnement interne propose, au-delà de la réalisation de ses propres missions, de s’investir dans le développement de la compétence des autres. Elle répond à la question – Qu’est-ce que j’apporte aux autres ? – et fait l’objet d’une forte vigilance.

Chaque personne qui maiîtrise un savoir va l’apprendre et le transmettre. Un point fondamental de l’ADN de la Financière.

Cette démarche de solidarité est pratiquée avec une grande liberté. Les équipes se révèlent bien plus créatives dans cette démarche que les pratiques proposées dans les boîtes à outils managériales des grands groupes qu’Alix Descroix a apporté dans ses bagages et pensait déployer ! Une posture « d’ouverture de porte » accompagne cette pratique qui internalise des savoir-faire créateurs de valeur telle qu’une expérimentation de type laboratoire.

Cette incitation permanente est décrite comme une démarche continue pour créer et inventer, toujours sous forme d’une carte blanche.

En conclusion, et au-delà de ces trois différenciations marquantes, le bien-être des salariés est décrit comme un leitmotiv chez La Financière de l’Echiquier.

Couplé à l’univers exigeant de la finance, La Financière de l’Echiquier demande beaucoup d’investissement et d’engagement à ses collaborateurs. Une adhésion de tous les instants.

Alix Descroix nous dit être passée de la « réunionite aigüe des grands groupes » à « quasiment pas de réunion ». Les choses se traitent rapidement chez La Financière de l’Echiquier. Principe de fluidité, de portes ouvertes pour traiter le problème. Pas d’absentéisme. D’ailleurs, il n’est pas calculé.

Didier Le Ménestrel affiche l’ambition de classer La Financière de l’Echiquier première au palmarès Great Place To Work des entreprises de moins 500 salariés (15ème au dernier classement).

Un challenge pour lequel Alix Descroix a déjà relevé ses manches !

Compte rendu : Christophe Cahn – Wagram Consulting – christophe.cahn@orange.fr – Novembre 2015 – Toute reproduction interdite sans l’accord écrit de l’auteur. Droits réservés.

Télécharger la version PDF : Compte-rendu-Causerie-du-26-novembre-2015-Alix-Descroix-La Financiere de l Echiquier

Laisser un commentaire